Les principaux critères d’éligibilité au PMF/FEM

D’une manière générale, pour être éligible au financement PMF/FEM, les ONG/OCB candidates doivent :

  1. Être une ONG ou OCB reconnue juridiquement par les textes en vigueur en Guinée ;
  2. Avoir une expérience reconnue dans la gestion de projets  et particulièrement les projets environnementaux ;
  3. Rédiger une lettre de motivation ou d’intérêt  pour le Programme ;
  4. Joindre au document de projet, les C.V. des intervenants pour l’exécution du projet (le document de projet mentionnera le nom de l’ONG/OCB, les preuves de sa constitution légale dont la date de création ; les domaines de compétences de l’ONG/OCB ; les principales actions ou activités réalisées ou en cors de réalisation ; l’adresse postale et électronique de l’ONG/OCB ; les noms, prénoms et contacts téléphoniques et électroniques des deux premiers responsables de l’ONG/OCB ;
  5. Démontrer que le projet a un lien direct avec les thèmes du FEM et avec la vision de stratégie nationale du Programme (démontrer que le projet résout un problème environnemental et améliore les conditions de vie des populations locales) ;
  6. Apporter la preuve de la participation effective des populations à la formulation, à la conception, à l’exécution et au suivi-évaluation des projets,
  7. Informer et/ou impliquer les Autorités Préfectorales, les conseils communaux, les services techniques de l’Administration et autres intervenants dans la zone concernée, lors de la formulation et de la mise en œuvre des projets, en vue d’éviter les doubles emplois,
  8. Prendre en compte les intérêts des couches défavorisées, notamment les femmes, les jeunes, les personnes handicapées ;
  9. Respecter le canevas de présentation de projets, en adéquation avec les objectifs et les programmes opérationnels du FEM ;
  10. Elaborer un calendrier détaillé d’exécution technique et financière du projet ;
  11. Indiquer avec précision les résultats, impacts attendus au terme de la mise en œuvre du projet ;
  12. Développer une stratégie de durabilité et de vulgarisation des acquis,
  13. Faire la démonstration que le projet apportera des avantages environnementaux globaux ;
  14. Présenter un budget du micro projet raisonnable, rationnel et cohérent (le budget maximum admissible par projet est de 50.000 $ US ; une préférence est souvent accordée aux projets dont le budget n’atteint pas 50.000 $ US) ;
  15. Apporter la preuve de l’apport de l’ONG et/ou des bénéficiaires, équivalant à la subvention sollicitée. Cet apport peut être en nature (50%) et en numéraire (50%) ;
  16. Rechercher et utiliser les ressources financières complémentaires auprès d’autres acteurs au développement de la Guinée ;
  17. Disposer d’un compte bancaire au nom de l’ONG/OCN (et non celui d’une personne physique) et posséder un système de comptabilité viable ;
  18. Veiller, autant que faire se peut, à ce que le projet s’inscrive dans le cadre d’un Plan de Développement (National,  Régional, local) ;